mercredi 29 avril 2015

En attendant l'été:

Sensations

Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.
Je ne parlerai pas, je ne penserai rien,
Mais l'amour infini me montera dans l'âme ;
Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, heureux- comme avec une femme.
 
Arthur Rimbaud

1 commentaire:

JMS* a dit…

Que c'est beau, ça vaut largement toutes les images que peuvent faire les meilleurs photographes, même si comparaison, n'est pas raison.
Je suis touché en plein coeur chaque fois que je lis un vers de Rimbaud.
Merci.